NANI BLASCO


J’ai réalisé 2 types de vidéos. Celles qui représentent un collectif, et celles qui racontent des histoires personnelles.

Mon objectif de départ était de recueillir la voix de différentes générations d’émigrants et d'enquêter pour savoir s’ils souhaitaient rentrer au pays. Les Correspondances ont évolué à mesure que les résidences se sont déroulées.

À Cluj-Napoca (Roumanie) nous avons été confrontés à la brutale discrimination des gitans, expulsés du centre vers un campement près d’une décharge appelé Pata Rat.

À Rennes, Mustapha Laabid explique comment un club de foot de quartier, Rennes Intermed, réalise un travail d’insertion sociale et professionnelle.

Lidia Altagracia raconte comment elle est arrivée en France, sa situation personnelle et son souhait de rentrer en République Dominicaine avec son mari breton, mais : et sa fille ? C’est à elle que s’adresse la Correspondance.

Ana témoigne de la façon dont elle a vécu la séparation de ses parents. Ils ont émigré en Espagne. Les doutes et les manques d’Ana prennent la forme de mots, qu’elle envoie à ses parents.

Ana Maria Bota

Pata Rat