La Lombardie ne pouvait plus nous échapper[C 18]. La défunte reine Louise supervisait personnellement l'éducation et l'instruction des enfants royaux. L'action, très nourrie, est sujette à de nombreuses fluctuations ; on est loin de la règle des trois unités qu'avait adoptée la tragédie classique. C'est au cours de son séjour en résidence surveillée que l'empereur Maximilien est fusillé au Mexique en juin 1867. Alors qu'elle pensait être invitée à résider aux Tuileries, Charlotte doit descendre au Grand Hôtel à Paris. En revanche, s'il rend compte des tergiversations de l'empereur au sujet de son éventuel départ du Mexique et s'étonne de son choix « occulte » de se rendre à Querétaro, le propos devient plus laudateur à la fin du récit en donnant à voir un homme courageux et stoïque face à la mort[C 59]. Un autre plan prévoyant la création d'une douzaine d'autres colonies de peuplement par les ex-confédérés des États-Unis est conçu par l'océanographe Matthew Fontaine Maury, lui-même ex-confédéré. À Rome, Charlotte adopte un comportement étrange. Pour tenter de protéger son frère, François-Joseph Ier le réintègre pleinement dans ses droits d'archiduc de la maison de Habsbourg. À la fin novembre, tout espoir qu'elle recouvre la santé est perdu[A 3]. La manœuvre est découverte par Escobedo, lequel la chasse du territoire, ainsi que les ministres des puissances étrangères accusés de l'avoir aidée[NI 12]. Leurs sentiments sont réciproques, mais en raison du rang inférieur de la comtesse, François-Joseph met fin à cette idylle en expédiant Maximilien à Trieste afin de le familiariser avec la marine autrichienne, dans laquelle il est appelé à faire carrière[C 10]. En avril 1865, après la fin de la guerre civile américaine, le président Andrew Johnson, invoquant la doctrine Monroe, reconnaît le gouvernement insurrectionnel de Juárez en tant que gouvernement légitime du Mexique. Le 9 février 1865, après de rudes combats, Bazaine parvient à s'emparer d'Oaxaca, mais les chefs des guérillas se réfugient dans les montagnes, d'où il est presque impossible de les expulser. Le 10 avril 1864, dans la salle du trône de Miramare, Maximilien devient officiellement empereur du Mexique. Les républicains de l'ancien président mexicain Benito Juárez multiplient les coups de main et enrôlent de nombreux éléments venus des États-Unis, où la guerre de Sécession a pris fin. « Maintenant que tant d'amour, d'abnégation et sans doute aussi de crainte d'une anarchie future te retiennent là-bas, je me réjouis de ta décision et j'espère que les pays riches te soutiendront dans la poursuite de ta tâche. Le 13 février 1867 Maximilien quitte Mexico, accompagné du docteur Samuel Basch, son médecin personnel, de Jose Luis Blasio, son secrétaire et de deux serviteurs européens (son valet italien Antonio Grill et son cuisinier hongrois Joseph Tüdös[33]). […] Bientôt les partisans de Juárez voyant s'éloigner l'armée française recommencèrent sérieusement la guerre civile. Au printemps 1866, l'impératrice Charlotte prend l'initiative de tenter directement une ultime démarche auprès de Napoléon III afin qu'il revienne sur sa décision d'abandonner la cause mexicaine. Plusieurs proches de Maximilien (dont le baron Anton von Magnus, ambassadeur de Prusse et le docteur Samuel Basch, médecin personnel et confident de Maximilien) avaient demandé au président Juárez de leur remettre le corps. Levé à cinq heures, il se fait lire le courrier du matin avant de parcourir la ville à pied, le cigare à la bouche. Cette vision, reprise par Mary Margaret McAllen en 2014[M 11], donne de Maximilien une image presque christique, renforcée par la scène finale de son exécution, où il meurt entouré par deux autres condamnés. Accompagné par les princes de Belgique, Maximilien visite les villes de Tournai, Courtrai, Bruges, Gand, Anvers et Charleroi[K 2]. Le lendemain de cette entrevue, le 24 mai 1867, Maximilien est conduit au couvent de Capuchinas qui devient sa dernière prison[C 46]. Ce conseil de guerre se réunit à 8 heures du matin. Quant aux prêtres, il les estime immodestes et trop puissants dans l'empire[M 1]. Maximilien leur déclare qu'il « accepte la couronne des mains de la nation mexicaine » et jure « d'assurer par tous les moyens le bien-être, la prospérité, l'indépendance et l'intégrité de cette nation »[C 4]. Il fut bientôt contacté au terme de longs pourparlers diplomatiques pour occuper le trône du Mexique, la Monarchie ayant été proclamée le 10 juillet 1863. La dernière modification de cette page a été faite le 23 décembre 2020 à 02:28. Son « incroyable lassitude », selon son expression, est telle qu'il va jusqu'à fuir[C 56]. Franz Liszt compose une marche funèbre en mémoire de Maximilien Ier cataloguée S163.6 par Humphrey Searle, incluse dans les Années de Pèlerinage (troisième Année)[51]. Au large de Dubrovnik se situe l’île de Lokrum qui appartint initialement à l’ordre des Bénédictins jusqu’à la fin du 18ème siècle.L’archiduc Maximilien d’Autriche et son épouse la princesse Charlotte de Belgique découvrirent l’île en 1859 et décidèrent de l’acquérir.. Ils firent restaurer un … J'ai aussi remarqué que ma fillette partageait ces dispositions ; cependant il était de mon devoir de procéder avec précaution », « le caractère calculateur de l'archiduc de Vienne », « Max est un garçon plein d'esprit, de connaissances, de talent et d'amabilité. Il y couche sous la tente, à même le sol. Le 10 avril 1865, Maximilien institue une junte (assemblée politique) « Protectrice des classes nécessiteuses » dont la mission est de réformer les abus commis envers les sept millions d'Indiens présents sur le sol mexicain. Charlotte a minutieusement préparé sa plaidoirie sous forme d'un mémoire d'une vingtaine de pages. Charlotte prise beaucoup les diverses fêtes, parades militaires, bals et représentations théâtrales[C 10]. L'empereur Ferdinand Ier est reconnu inapte à gouverner. La Novara fait escale à Madère et en Jamaïque. Des députations issues des provinces de l'intérieur témoignent, elles aussi, de leur enthousiasme[NI 3]. Maximilien se perfectionne dans l'art de commander les équipages et reçoit une solide formation technique navale. Ce premier long voyage l'enchante : « Je vais accomplir mon rêve le plus cher : un voyage en mer. Quant aux États-Unis, la Chambre des représentants vote une résolution demandant au président de soumettre « au Congrès la correspondance concernant l'enlèvement de l'enfant d'une Américaine dans la ville de Mexico par l'usurpateur de cette république nommé empereur, sous le prétexte de faire de cet enfant un prince [...] Cette résolution se rapporte à l'enfant de Mme Iturbide[24]. À plusieurs reprises, il me semblait qu'il y avait du poison dans l'air[34]. Stéphane Bern relate le destin tragique de l'empereur Maximilien et de son épouse, Charlotte de Belgique, deux souverains issus des grandes familles nobles d'Europe qui ont été désignés pour occuper le trône du Mexique. Pour Bazaine, maréchal depuis le 5 septembre, et ses troupes, cette forme de combat est particulièrement déroutante[C 27]. Le 17 mars 1867, Maximilien décide une contre-attaque contre les rebelles, mais l'opération échoue suite à un désaccord entre les généraux Miramón et Márquez. Malheureusement il se trouvait un traître dans l'armée, l'infâme colonel Lopez […][70]. En 1857, Maximilien est nommé vice-roi du royaume de Lombardie-Vénétie que l'Autriche avait acquis au congrès de Vienne et qui se montrait rebelle au pouvoir de la maison de Habsbourg. Ce moment est source de grande excitation pour moi[6]. La première est visible au Musée des beaux-arts de Boston ; des fragments de la deuxième sont rassemblés à la National Gallery de Londres ; l'esquisse définitive est à la Ny Carlsberg Glyptotek de Copenhague ; tandis que la composition finale est conservée à la Kunsthalle de Mannheim[44]. Le 19 avril 1864, lors de l'audience pontificale, chacun évite d'évoquer directement la spoliation des biens du clergé par les républicains mexicains, mais le pape ne peut s'empêcher de souligner que Maximilien devra respecter les droits de ses peuples et ceux de l'Église[C 5]. La dernière grossesse de la reine est difficile au point que l'on craint en avril une fausse couche, mais le 7 juin 1840 à une heure du matin, Charlotte naît en bonne santé[K 1]. Les périodes de lucidité se font plus rares au fil du temps. Les juáristes reprennent la Callejas. Dépêché par le roi Léopold II inquiet des nouvelles qu'il reçoit de Charlotte, son frère Philippe, comte de Flandre arrive prestement à Rome le 8 octobre 1866[B 12]. En juillet 1862, Napoléon III cite directement le nom de l'archiduc Maximilien comme candidat de la France[NI 2]. À la tête de 250 hommes à pied et de deux compagnies montées de 100 hommes, van der Smissen attaque le village d'Ixmiquilpan en pénétrant jusqu'à la place principale, mais il est forcé de battre en retraite, et rencontre d'immenses difficultés (les populations soulevées rompent les ponts et élèvent des barricades) à ramener ses troupes avant de parvenir à Tula, laissant 11 officiers et 60 hommes tués ou blessés[NI 8]. La biographie de Castelot, très dense, et s'appuyant sur les sources disponibles en 1977, brosse un portrait complet et objectif de Maximilien. Face à une situation aussi complexe qu'inextricable, Maximilien se résout, sous la pression du maréchal Bazaine et de l'armée française[10], à adopter une répression implacable à l'encontre des rebelles. Maximilien y est rejoint par une brigade de plusieurs milliers d'hommes aux ordres du général Ramón Méndez, auxquels s'ajoute le renfort des gardes-frontières du général Julián Quiroga, soit un total d'environ 9 000 hommes soutenant l'empire[M 10]. En février 1852, Marie-Amélie contracte la scarlatine. Les travaux de construction du château de Miramare débutent en mars 1856. Depuis 1835, c'est leur oncle Ferdinand qui règne en Autriche. Maximilien contracte vis-à-vis de Napoléon III une obligation de 500 millions de pesos mexicains, équivalant à l'époque à deux milliards et demi de francs-or, destinée à subventionner ses projets lorsqu'il régnera au Mexique. En 1856, alors que Charlotte s'apprête à fêter ses seize ans, deux prétendants sollicitent sa main : le prince Georges de Saxe — rapidement évincé — et le roi Pierre V de Portugal. Carlotta del Belgio (Marie Charlotte Amélie Augustine Victoire Léopoldine Clémentine; Laeken, 7 juin 1840 - Meise, 19 janvier 1927) Né Princesse de Belgique, il est devenu archiduchesse d 'Autriche et impératrice la Mexique grâce à son mariage Maximilien I. Avant même la fin de l'année 1867, elle publie ce texte conforme à la doxa officielle sous une image aseptisée donnant à voir Maximilien soutenu par un prêtre : « L'exécution de l'infortuné Maximilien vient de marquer le Mexique d'un sceau funèbre. Animée par ce dessein, Charlotte quitte le Mexique le 9 juillet 1866[C 35] pour se rendre en Europe. Dans l'État d'Hidalgo, le 25 septembre 1866, la Légion belge commandée par le lieutenant-colonel Alfred van der Smissen perd son ultime bataille d'importance lors du combat d'Ixmiquilpan. Le 16 janvier 1868, sur le quai de Trieste, les archiducs Charles-Louis et Louis-Victor accueillent la dépouille de leur frère qu'ils escortent jusqu'à Vienne. À la consternation de ses alliés conservateurs qui l'ont porté au pouvoir, Maximilien défend plusieurs idées politiques libérales proposées par l'administration républicaine de Benito Juárez, telles que les réformes agraires, la liberté de religion et l'extension du droit de vote au-delà des classes foncières. La nature de la pathologie mentale de Charlotte, psychose, paranoïa, monomanie..., extrêmement difficile à déterminer avec certitude a posteriori, a donné lieu à plusieurs hypothèses. Quant au sergent au képi rouge qui recharge son fusil, il évoque Napoléon III[45]. Maximilien est de nouveau en proie à l'indécision et demande — présumant de la réponse positive — au gouvernement conservateur s'il doit rester au Mexique. Charlotte est entourée d'une grande-maîtresse, de dames d'honneur et d'une suite nombreuse. L'aube commence à poindre. Ses prénoms (Ferdinand Maximilien Joseph) rendent hommage à son parrain et oncle paternel, qui devient en 1835 l'empereur Ferdinand I d'Autriche, et à son grand-père maternel, le roi Maximilien I de Bavière . Ils discutent à haute voix de la manière probable dont serait exécuté l'empereur et formulent des plaisanteries douteuses au sujet de l'impératrice Charlotte. ». Quand la reine Marie-Henriette arrive à Miramare le 14 juillet 1867[DC 8], elle découvre Charlotte dans un état physique et psychique dramatique. Que mon sang prêt à couler soit répandu pour le bien du pays. Dans un ensemble de près de 400 lettres retrouvées en 1995 et principalement destinées à un officier français rencontré au Mexique, Charles Loysel[V 5], elle se déclare « morte » à la chute de l'empire du Mexique. À la mort de sa mère, le 11 octobre 1850[B 3], Charlotte n'a que 10 ans. Outre l'allemand, l'anglais et le français, les archiducs apprennent les langues usitées dans le vaste empire des Habsbourg : italien, hongrois, polonais, roumain et quelques rudiments de tchèque[C 4]. Le 13 juin 1867, Maximilien et les généraux Miramón et Mejía doivent comparaître devant une cour martiale spéciale qui se tient dans le théâtre de la ville. La plupart des prisonniers appartiennent aux classes aisées de la population et sont envoyés à Mantoue et dans les places fortes de la monarchie. Toutefois, les sentiments anti-autrichiens grandissent au sein de la population italienne malgré toutes les tentatives de séduction vis-à-vis des administrés[D 3]. Maximilien naît au château de Schönbrunn, près de Vienne en Autriche le 6 juillet 1832 . Tandis que François-Joseph demeure impassible, Maximilien rapporte que « les balles sifflent au-dessus de leurs têtes et que les rebelles leur tirent dessus depuis des maisons en feu »[C 7]. Paris. Au Mexique, les libéraux forment maintenant une armée homogène, ne laissant aux troupes impériales que la capitale Mexico, ainsi que Veracruz, Puebla et Querétaro. Avant même d'accepter la couronne mexicaine, Maximilien avait offert une amnistie à Juárez et à ses hommes s'ils juraient allégeance à la couronne, lui proposant même le poste de Premier ministre. Chapelle commémorative de l'empereur Maximilien à Querétaro (1901). Sa nomination à la vice-royauté, en remplacement du vieux maréchal Joseph Radetzky, répond au mécontentement croissant de la population italienne par la venue d'une figure plus jeune et plus libérale. De plus, la France devient le premier partenaire commercial du pays : elle est favorisée pour les investissements, les achats de matières premières, et autres produits d'importations. Alors qu'il voudrait seconder son frère, ce dernier lui répond par une fin de non recevoir[D 2]. La construction du château se termine en 1860 selon les plans de Maximilien et grâce à la dot de Charlotte. C'est là que se déclarent ouvertement les premiers symptômes des troubles mentaux qui vont la tourmenter jusqu'à sa mort. Le corps de Maximilien glisse tandis que son bras gauche s'écorche à un rocher. Charlotte écrit : « Comme un désastre ne vient pas seul, l'intérieur continue à être ravagé. S'ils sont déclarés coupables, lors même que ce ne serait que du seul fait d'appartenir à une bande armée, ils seront condamnés à la peine capitale et la sentence sera exécutée dans les vingt-quatre heures[29]. La popularité des souverains est déjà éteinte avant la première année de leur règne[C 16]. Son épouse, l'impératrice Charlotte, revient en Europe pour tenter d'obtenir au profit de son mari un ultime soutien de Napoléon III, en vain. ». Maintenant en Europe, tandis que son épouse se morfond à Lokrum, Maximilien s'échappe vers Vienne où il lui est infidèle[C 20], mais la vie viennoise le lasse vite. Un an après l'arrivée de Maximilien et Charlotte, la situation au Mexique est toujours délétère et la pacification du pays est enrayée. Le soir, il reçoit des officiers à sa table[C 40]. Respectant les souhaits de la défunte, le roi désigne la comtesse Denise d'Hulst, une aristocrate française, pour veiller particulièrement sur Charlotte, dont elle devient la gouvernante[B 4]. Alain de Keghel) (. »[31]. La Novara fait escale à Madère et en Jamaïque. Charlotte est désormais isolée et ne peut compter sur le soutien de quiconque en Europe[B 11]. Son frère, l'empereur François-Joseph réclame aux autorités mexicaines le corps de Maximilien afin qu'il soit inhumé en Autriche. Reste et persévère aussi longtemps que possible dans ta position, « 5 000 soldats maintiennent aujourd'hui cette place, après un siège de soixante-dix jours, un siège effectué par 40 000 hommes qui ont à leur disposition toutes les ressources du pays. D'abord tenu au secret, Maximilien reçoit ensuite la permission de recevoir ses généraux et d'autres visites, surtout celles de son aide de camp le prince de Salm-Salm et de son médecin. et en 2) de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules, sur-le-tout, écartelé, aux I et IV, contre-écartelé, aux 1 et 4 de gueules aux trois léopards d'or, armés et lampassés d'azur (d'Angleterre) ; au 2 d'or, au lion de gueules, armé et lampassé d'azur, dans un double trescheur fleuronné et contre-fleuronné du second (d'Écosse) ; au 3 d'azur, à la harpe d'or, cordée d'argent (d'Irlande) ; aux II et III, burelés de dix pièces de sable et d'or au crancelin de sinople, brochant sur le lion (de Saxe). De la part de Mesdames Clémence PAILLART et Valentine Roland, ses dévouées collaboratrices. Le drame est interdit par la censure. Après un séjour d'un mois à Trieste, Charlotte se met en route vers le Vatican, pour tenter de gagner le souverain pontife à sa cause, mais le pape Pie IX n'a aucune raison de compromettre l'Église dans cette entreprise[18]. Après une longue discussion très violente entre les deux frères, François-Joseph et Maximilien signent donc le pacte de famille voulu par l'empereur le 9 avril 1864. 2/ Les biens-aimés. Escobedo refuse cette proposition car ces deux cités sont prêtes à tomber entre les mains des républicains. Selon Alvarez de Arcila, Maximilien est franc-maçon. En 1850, Maximilien est amoureux de la comtesse Paula von Linden[N 2], la fille de l'ambassadeur de Wurtemberg à Vienne. Le Second Empire mexicain réussit à se faire reconnaître par plusieurs puissances européennes, dont la France, le Royaume-Uni, l'Espagne, la Belgique, l'Autriche et la Prusse. En dépit des efforts mis en œuvre, Maximilien et Charlotte ne rencontrent toutefois pas à Milan le succès escompté. Trois versions sont réalisées entre 1867 et 1869. Pour élever des fortifications, le concours des habitants est requis. Elle vient plaider la cause du Mexique à Paris et à Rome. Le ministre des Affaires étrangères de Grande-Bretagne écrit en janvier 1859 : « L'administration des provinces lombardo-vénitiennes a été dirigée par l'archiduc Maximilien avec un grand talent et un esprit empreint de libéralisme et de la plus honorable conciliation »[C 16]. 31240 Chihuahua, Chih. Profitant de la guerre de Sécession qui paralyse les États-Unis et saisissant le prétexte d'obtenir le remboursement des dettes du gouvernement de Benito Juárez, la France ratifie le 31 octobre 1861 la Convention de Londres. Ce dernier, blessé au visage et à un doigt de la main gauche, propose à Maximilien de s'enfuir par les montagnes, solution qui reste possible ; mais après le refus de l'empereur, Mejía reste volontairement à ses côtés[C 45]. D'un geste qui lui est familier, Maximilien a écarté les deux branches de sa barbe. Un médecin autrichien, établi à Mexico, a été mandé trois jours plus tôt afin d'apporter les produits requis pour pratiquer les embaumements. Lorsqu'il parvient au Cerro de las Campanas, Maximilien est arrêté. Les reconnaissant, le colonel juáriste José Rincón Gallardo, aide de camp du général Escobedo, les laisse pourtant passer, assurant que Maximilien et sa suite sont des bourgeois[NI 10]. De sa propre initiative, Charlotte décide de se rendre personnellement en Europe afin de tenter une ultime démarche auprès de Paris et du Vatican. Maximilien naît au château de Schönbrunn, près de Vienne en Autriche le 6 juillet 1832[C 1]. Charlotte est également la cousine de la reine Victoria, dont le mari, le prince consort Albert, a effectué le déplacement pour se rendre aux noces à Bruxelles.