PALOMA FERNÁNDEZ SOBRINO

Le Passeport idéal


Mon « Passeport idéal » contient des histoires de personnes qui habitent sur les trois territoires de notre projet : Rennes, Tarragone et Cluj-Napoca.

Ce passeport est idéal car il n’a pas de valeur légale, seulement humaine.

Une valeur aussi oubliée qu'urgente.

Ce passeport est une double « Correspondance ».

Tout d’abord, j’ai voulu « correspondre » avec le sociologue Pascal Nicolas-Le Strat et avec l’artiste plastique Romain Louvel, compagnons de cette aventure, pour expérimenter un projet commun, qui mêle nos différentes sensibilités.

En second lieu, le « Passeport idéal » est une « Correspondance » qui réunit les voix de Hassan, Rocío, Julio, Yester, Mari, Aymen, Nicolas, Rita et la mienne. En respectant les particularités de chacun pour pouvoir construire un « langage commun », « le langage de qui ose parler et surtout, écouter ».

Le « Passeport idéal » s’adresse aux autorités et aux « êtres endormis ».