Lundi 17 Janvier

Première journée dans cette ville inconnue qu’est Cluj-Napoca ! J’arrive ici dans un cadre un peu spécial… Je travaille au sein de L’âge de la tortue qui est une des associations coordinatrices du projet de coopération artistique « Correspondances Citoyennes en Europe – les migrations au cœur de la construction européenne ». Je suis ici pour remplacer Paloma Fernandez Sobrino, ma collègue et une des artistes pour la France du projet. Enceinte de 5 mois, elle a jugé préférable de ne pas effectuer ce séjour.

Je suis donc en mission, j’arpente les rues et je rencontre des personnes, je collecte des histoires de vies pour nourrir son travail artistique. J’ai rejoint Nani Blasco et Romain Louvel, deux artistes du projet déjà en résidence depuis une semaine.

Cette première journée à Cluj-Napoca est marquée par un superbe ciel bleu, inespéré selon mes collègues… J’ai passé une bonne partie de la journée à découvrir la ville et l’ambiance, munie de ma carte et de mon appareil photo pour faire des premiers repérages.  Une première impression : la ville paraît très dynamique! Pour environ 310 000 habitants à Cluj, on trouve près de 80 000 étudiants. L’université de Cluj est une des plus importante du pays et les facultés sont disséminées dans toute la ville, à l’inverse des villes française où tout se trouve dans un même périmètre.

Autre impression, on trouve des églises un peu partout… La Roumanie est un pays en majorité orthodoxe et très pratiquant. Il n’est pas rare de voir des personnes passer devant les églises et se signer.

En ce qui concerne mes missions, c’est très engageant ! En effet Paloma m’a demandé de trouver des représentations de la Vierge Marie, si possible sans l’enfant Jésus… Me voilà avec du pain sur la planche étant donné la concentration d’édifice religieux chrétien, orthodoxe ou réformé…

Vers 16h j’ai rejoint Istvan Szakats, le coordinateur pour la Roumanie. Nous sommes allés à la faculté de sociologie et de sciences sociales assister à une conférence sur le sort de familles Roms de Cluj.

Le 17 décembre, les autorités de Cluj ont expulsé de force un groupe de Roms. Certaines familles ont été installées dans des bâtiments qui ne leur permettent pas de se loger décemment dans le quartier de Pata Rat, qui se situe à l’extérieur de Cluj et à proximité de la décharge. Une certaine obscurité entoure les circonstances de l’expulsion. Istvan m’a dit qu’il y avait un consensus national dans les administrations pour expulser les familles Roms en toute illégalité. Il m’est difficile de juger cette situation, en tant qu’étrangère nouvellement débarquée… Etaient présents plusieurs membres d’organisation gouvernementales pour les minorités, des associations de Roms, des universitaires et des étudiants mais aucun représentant de la municipalité.

Je dois rencontrer ces familles mercredi prochain… Affaire à suivre.

Share on Facebook
Cette entrée a été publiée dans Feuilles de route / Fanny Minetti. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.