Point de départ

Un voyage commence toujours par un point de départ.

Et suppose des lieux de transitions, des « entre-deux » comme des passages, entre le point de départ et l’arrivée.

Un départ se fait souvent tôt le matin. Lorsque tout autour est immobile et dort, nous nous déplaçons. On commence ce mouvement à côté des autres, ceux qui peuplent le quotidien d’une ville, d’un quartier.

On démarre sa trajectoire à contre courant ou en parallèle (c’est selon le point de vue) de la marche du monde.

J’aime la journée du voyage. J’aime ces lieux de transition où nous n’avons rien d’autre à faire que d’attendre le prochain déplacement.

L’immobilité qui précède au mouvement… C’est du temps complètement perdu !

Attente, assise, debout, bagages dans les pieds, observation des autres : qui voyage et pourquoi ?

J’aime ce temps perdu – retrouvé. J’adore cet entre-deux qui donne l’impression d’être hors du monde, et peut être complètement libre le temps d’un instant ?

Share on Facebook
Cette entrée a été publiée dans Feuilles de route / Fanny Minetti. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.